VIDÉO À L'AFFICHE

Montserrat au rythme de la Batucada

Le mot "batucada" lui-même est dérivé du verbe portugais "batucar", qui signifie battre ou frapper, soulignant la nature percussive de ce style musical.

La "Batucada" est un style de musique percussive brésilienne, souvent associé aux célébrations et aux défilés du carnaval. Elle est née au Brésil, en particulier à Rio de Janeiro, et est devenue populaire dans le monde entier.

La Batucada se caractérise notamment par l'utilisation de divers instruments de percussion, tels que des tambours, des tambourins, des shakers et d'autres instruments de percussion portatifs. Le rythme est vif, énergique et souvent joué à un tempo rapide, ce qui crée une atmosphère contagieuse et vibrante.

La musique batucada est étroitement liée à la samba brésilienne, et le terme "batucada" peut également désigner un groupe de musiciens ou de batteurs qui interprètent ce style de musique. Ces groupes, connus sous le nom d'ensembles de batucada, participent souvent aux défilés du carnaval, aux festivals de rue et à d'autres événements festifs.

Cette vidéo a été tournée dans le centre de Barcelone et permet de suivre en rythme les vues splendides des Pyrénées et des montagnes autour du site de Montserrat.

Montserrat

Montserrat est une chaîne de montagnes unique et emblématique située près de Barcelone, en Espagne. Le site est réputé pour ses formations rocheuses dentelées distinctives et le monastère bénédictin de Santa Maria de Montserrat, perché sur ses pentes. Cette destination sacrée revêt une importance culturelle, religieuse et naturelle. Le monastère de Santa Maria de Montserrat abrite la statue de la Vierge de Montserrat, une Vierge noire vénérée. Des pèlerins et des visiteurs du monde entier viennent admirer ce site sacré. Le paysage montagneux offre une vue imprenable sur la Catalogne et la Méditerranée. Outre son importance religieuse, Montserrat est une destination populaire pour les amateurs de plein air, avec des sentiers de randonnée qui mènent à différents points de vue. Les formations rocheuses uniques, façonnées par l'érosion, ajoutent à l'attrait du site.

LE CHEMIN DE MOLOKOI (Guyane française)

Le "sentier Molokoi" en Guyane française est un sentier de randonnée situé dans la région de la forêt amazonienne en Guyane française. En créole, "Molokoi" signifie tortue. Ce sentier offre une occasion unique de découvrir l'incroyable biodiversité de la forêt amazonienne. Le sentier fait 18 km de long. Le sentier est assez difficile, avec des changements d'altitude, des traversées de rivières, un terrain accidenté et des sections très boueuses, même pendant la saison sèche. Le sentier comprend un abri avec des hamacs à environ 11 km du début de la randonnée (depuis la route nationale), où vous pouvez passer la nuit. Il est possible d'y faire du feu et l'eau de la rivière voisine peut être utilisée après avoir été filtrée pour le reste du voyage le lendemain matin. Le deuxième tronçon, d'une longueur de 7 km, mène à Cacao. Cette vidéo donne un aperçu de cette piste lors d'une immersion de 30 heures dans la forêt amazonienne. Amusez-vous bien !

Les rizières d'Awala

Les anciennes rizières de l'Ouest guyanais, également appelées "rizières de l'Ouest" ou "rizières de Mana", sont des sites historiques qui témoignent de l'histoire rizicole de la région. L'histoire des rizières dans l'ouest de la Guyane remonte à l'époque de la colonisation européenne, lorsque les colons ont introduit la culture du riz dans la région pour répondre à la demande croissante de produits agricoles. Ces rizières étaient souvent aménagées le long des rivières et des marais, profitant du climat tropical de la région et des sols fertiles pour la culture du riz.Au fil du temps, l'industrie du riz de la Guyane a évolué et a subi des changements importants, y compris des périodes de prospérité et de déclin. Les anciennes rizières de l'ouest de la Guyane sont aujourd'hui des vestiges historiques qui rappellent l'importance économique de la riziculture dans le développement de la région.

Le Marais de Kaw

Le Marais de Kaw est un site exceptionnel situé en Guyane française, en Amérique du Sud. Il s'agit d'une vaste zone de marais et de zones humides couvrant environ 94 700 hectares dans le sud de la Guyane française. Le Marais de Kaw est remarquable par sa biodiversité. Il abrite une grande variété d'espèces de plantes, d'animaux et d'oiseaux. Parmi les espèces emblématiques de la région, on peut citer les jaguars, les caïmans à lunettes, les lamantins et de nombreuses espèces d'oiseaux aquatiques. En 2006, le Marais de Kaw a été désigné comme site Ramsar, ce qui signifie qu'il est reconnu internationalement comme une zone humide d'importance internationale. Cette désignation vise à protéger la biodiversité et les fonctions écologiques cruciales de ces zones. Le marais joue un rôle essentiel dans l'équilibre écologique de la région. Il agit comme un réservoir d'eau naturel, régulant les inondations et contribuant à la purification de l'eau. De plus, il abrite une variété d'espèces aquatiques et terrestres, ce qui en fait un écosystème vital. En raison de son importance écologique, le Marais de Kaw fait l'objet de mesures de conservation strictes afin de préserver son écosystème fragile.

Chutes Diamond et Fourgassier, village de Cacao

Village de Cacao (sud-est de la Guyane). Un village Hmong, les "parias" de l'Asie du Sud-Est, qui s'est installé en Guyane en 1977 dans le village de Cacao (nom amérindien). D'abord confrontés à des résistances, ils sont aujourd'hui pleinement intégrés dans le tissu multiethnique de la Guyane. Ils ont développé une production agricole remarquable, contribuant de manière significative au développement économique de la Guyane. C'est comme un morceau de Laos transplanté en Amérique du Sud, avec de vastes étendues agricoles, une grande variété de fleurs et des spécialités culinaires laotiennes très appréciées (avec plus d'une heure d'attente pour goûter la soupe typique). Vous pouvez également explorer deux zones de chutes d'eau populaires en Guyane : Diamond Falls et Fourgassier Falls.

Vers 1240, les Bénédictins, après avoir quitté leur prieuré situé dans l'enceinte du château de Mondoubleau, s'installent près de Choue. De ces bâtiments, il ne reste que la chapelle.

Pêcheries de Saint-Brévin-Les-Pins

Suivre par courriel
YouTube
Instagram
LinkedIn
Partager